samedi 21 juillet 2007

2 petites astuces quand votre accès Internet râme trop

Une page ne s'affiche toujours pas après plusieurs tentatives, plusieurs (dizaines de!) minutes, alors que vous en avez absolument et urgemment besoin?
Vous voulez mettre le plus de chances de votre côté pour que le génial article que vous venez de rédiger ou de copier-coller dans l'éditeur ne reste pas suspendu quelque part entre le Canal de Mozambique et le Pôle Nord, vous laissant tremblant, la bouche ouverte et les joues tombantes devant une page blanche et le curseur d'attente de la souris qui tourne qui tourne qui tourne? Bref, vous êtes un désespéré de la bande passante?

Voici deux petites astuces, très simples, qui pouraient vous aider à faire passer plus rapidement les 10 énormes octets que le débit non-garanti contractuellement par votre fournisseur d'accès Internet vous refuse. (Oui car, avez-vous bien lù votre contrat? l'accès à Internet est garanti: vous pouvez vous connecter... de temps en temps en réalité. Le débit, lui, nada!). Bon, calmons-nous, voilà les astuces, à accomplir dans l'ordre:


  • Si le serveur qui vous délivre la page, ou qui reçoit votre article, le permet, pinguez-le d'abord. Attendez que le ping donne un résultat plus ou moins probant.
  • Si vous étiez déjà en train de bâver, la bouche grande ouverte et les yeux vides fixant une page blanche qui ne s'affiche pas:
    • Cliquez sur le bouton stop de votre navigateur.
    • Revalidez l'adresse de la page en tappant sur la touche entrée, ou en cliquant sur le bouton 'aller à'.
Cà devrait donner de meilleurs résultats.

N'oubliez pas d'arrêter le ping: n'abusons pas de la gentillesse des serveurs qui y répondent, et ces octets qui se perdent dans les méandres du Cyber-Espace sont autant d'octets qu'un autre Internaute abonné chez le même fournisseur d'accès n'aura pas.

Le "vrai" dispositif pour accélérer votre accès Internet sera pour un autre fois: j'ai vu trop de pages planches et de curseurs tournoyants aujourd'hui.